Dépistage du cancer du sein

0
402

Cancer le plus fréquent chez la femme en France, le cancer du sein représente 33% des cas de cancers féminins. Si cette maladie est encore responsable de nombreux décès, sont taux de mortalité diminue régulièrement, et ce, grâce à un meilleur dépistage. 

Le cancer le plus fréquent chez la femme

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. Environ 58 000 nouveaux cas sont recensés chaque année. Le cancer du sein se développe à partir des cellules de la glande mammaire et résulte d’un dérèglement de certaines cellules qui vont se multiplier et migrer parfois dans d’autres parties du corps. On distingue deux types de cancers du sein. Le plus fréquent, le cancer canalaire. Il touche les cellules des canaux galactophores. Les canaux galactophores sont les canaux qui permettent le passage du lait vers le mamelon. Plus rare, le cancer lobulaire qui, lui, se développe à partir des cellules des lobules. D’autres cancers encore plus rares existent : le cancer du sein non infiltrant ou in situ (les cellules cancéreuses sont présentent dans les canaux et les lobules) et le cancer du sein infiltrant aussi appelé carcinome infiltrant (se développe dans les canaux mammaires, envahit le tissu mammaire voisin et peut aussi affecter les autres tissus avoisinants). Le cancer du sein constitue la principale cause de mortalité par cancer chez les femmes. Près de 12 000 décès par an. Un chiffre en baisse constante depuis les années 90. Cette diminution s’expliquerait par un meilleur dépistage. Découvert à un stade peu avancé de la maladie, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10. C’est la raison pour laquelle il est primordial de faire des mammographies de dépistage et d’être attentif à certains symptômes (apparition d’une boule, changement de forme du sein, modification de la peau…).

 

Un dépistage accessible à toutes

Réalisé dans le cadre d’un programme national mis en place par les autorités de santé, le dépistage précoce permet d’améliorer les chances de survie des patients, mais aussi de limiter les séquelles liées à certains traitements. Selon les études internationales, les programmes de dépistage du cancer du sein permettent de réduire de 15 et 21 % la mortalité par cancer du sein. Grâce au dépistage, 100 à 300 décès par cancer du sein sont évités pour 100 000 femmes participant de manière régulière au dépistage pendant 7 à 10 ans. Le programme de dépistage organisé du cancer du sein, concerne les femmes âgées de 50 à 74 ans. Tous les deux ans, la structure de gestion du dépistage des cancers invite par courrier, les femmes à effectuer une mammographie de dépistage. Avant 50 ans, il n’est pas nécessaire de réaliser un dépistage du cancer du sein, excepté si la personne a un niveau de risque considéré comme élevé ou très élevé. Les femmes ayant un risque élevé de développer un cancer du sein sont celles qui ont des antécédents de cancer du sein, de l’utérus ou de l’endomètre ; ou celles qui ont été exposées à une irradiation thoracique à haute dose avant l’âge de 30 ans, par exemple pour le traitement d’un lymphome de Hodgkin. On parle de risque très élevé lorsqu’une femme est porteuse des mutations des gènes BRCA 1 ou BRCA 2, responsables des formes familiales de cancer du sein. En revanche, un examen clinique des seins est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans, quel que soit le niveau de risque.

 

Diminuer les facteurs de risque

Les antécédents familiaux ne peuvent être modifiés. En revanche, certains changements liés à votre mode de vie peuvent réduire les risques. En effet, des études ont démontré qu’une hygiène de vie permettrait de réduire le risque de cancer du sein, même chez les femmes à risque élevé. La prévention du cancer du sein, commence par adopter un mode de vie plus sain. Soit, réduire sa consommation d’alcool, arrêter le tabac, adopter une alimentation équilibrée et variée, pratiquer une activité sportive régulière.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here